Planifiez votre voyage

Actualités concernant le Congrès 2021

Actualités concernant le Congrès 2021
 

Un message de notre présidente du Conseil sur le Congrès 2021
Le Congrès virtuel 2021 ouvre la voie au changement
Message aux associations membres
Ibram X. Kendi donnera une conférence au Congrès 2021
Et si on parlait du Nord
Le Congrès 2021 sera virtuel

Le 22 mars 2021

Un message de notre présidente du Conseil sur le Congrès 2021

Chers membres de la Fédération, 

Je souhaite tout d’abord exprimer ma sympathie la plus profonde et mon soutien envers les victimes des récents actes de violence terrible anti-Asiatiques à Atlanta. Ces actes de violence brutale et de racisme misogyne, ainsi que la flambée généralisée récente de racisme anti-Asiatiques sont l’illustration d’une discrimination systémique profonde, historique et persistante envers les Asiatiques au Canada. Nous sommes solidaires à l’encontre du racisme anti-Asiatiques, et avec nos collègues, étudiants et communautés asiatiques.

Il ne fait aucun doute que le Congrès 2021 sera d’une autre nature — notamment parce qu’il sera virtuel. 

L’année écoulée a été turbulente. Mais elle nous a obligés à nous arrêter, à réfléchir, à écouter, à apprendre, à créer de l’espace et à agir. 

Nous devons respecter la décision de la Black Canadian Studies Association (BCSA) et d’autres associations qui ont choisi de ne pas assister au Congrès cette année. Il est important que nous nous efforcions de nous respecter et de nous soutenir mutuellement pendant cette période difficile. 

Comme beaucoup d’autres, j’ai l’intention de participer au Congrès cette année, en partie parce que c’est une occasion unique d’avoir des conversations nationales opportunes sur les fléaux du racisme anti-Noirs, anti-Autochtones et anti-Asiatiques.

Le Congrès offre une plateforme pour le dialogue interdisciplinaire, l’apprentissage et l’action collective. Nous avons donc la possibilité de travailler ensemble et de commencer à opérer les changements transformateurs dont nous avons besoin au sein du Congrès, de la Fédération et en nous-mêmes. Ensemble, nous pouvons créer un espace plus sûr et plus accueillant pour les membres de notre communauté qui ont été marginalisés, exclus et réduits au silence. 

Lorsque j’ai assisté pour la première fois au congrès annuel de la Société canadienne de sociologie, j’étais une jeune femme issue d’une famille d’immigrants de la classe ouvrière qui venait de commencer sa maîtrise. Le fait d’être là m’a ouvert les yeux sur la possibilité que peut-être, juste peut-être, il y ait une place pour moi dans cet espace intellectuel peu familier, mais passionnant.

Auparavant, je n’avais jamais imaginé que je pourrais obtenir un doctorat ni qu’un jour j’aurais le privilège de former et d’encadrer des étudiants et de jeunes chercheurs. La participation à mon premier Congrès à Ottawa, alors que j’avais 22 ans, puis à mon deuxième, puis à mon troisième… m’a donné l’occasion d’observer et d’apprendre, et d’acquérir peu à peu le courage de partager mes idées à mesure que je commençais à approfondir mes connaissances et à me perfectionner. Aujourd’hui, 30 ans plus tard, je me sens dans l’obligation de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour offrir ces mêmes opportunités aux autres. 

Pendant six mois, le Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation a travaillé de manière indépendante pour procéder à un examen critique, à des consultations et à un examen approfondi de la manière dont nous devons changer le Congrès, et la Fédération, pour affronter le racisme et le colonialisme, et pour rendre nos événements plus accueillants, plus accessibles et plus inclusifs. Lorsque le rapport final du Comité sera publié au début du mois d’avril, il sera partagé avec chacun de vous. La Fédération s’empressera de donner suite aux recommandations du Comité en dialoguant avec ses membres.  

Nous espérons que vous vous mobiliserez et vous joindrez à nous dans le dialogue et l’action, sur cette étape importante vers un changement profond.

Patrizia Albanese
Chair, Board of Directors Présidente, Conseil d’administration
Federation for the Humanities and Social Sciences Fédération des sciences humaines


Le 19 mars 2021

« Plutôt que de nous contenter du plus petit changement possible pour éviter les dérangements […], nous avons l’occasion de les inviter et de les accueillir à bras ouverts. » – Danielle Peers

***

Anciennement professeure d’anglais et de littérature comparée, Alice Sheppard a suivi son premier cours de danse afin de relever un défi. L’expérience lui a tellement plu qu’elle a quitté son poste à l’université pour amorcer une carrière en danse. En tant que danseuse et chorégraphe, Mme Sheppard est ouverte à la multidimensionnalité de l’esthétique, de la culture et de l’histoire des artistes en situation de handicap en tant que source de création et d’innovation transformant notre compréhension de la danse et du mouvement des arts du handicap.

Alice Sheppard photo image

« Ma vie a changé lorsque, en 2004, j’ai vu Homer Avila, un danseur en situation de handicap, brûler les planches. Sa performance […] m’a amenée à tourner le dos à ma carrière de professeure d’anglais et de littérature comparée pour consacrer ma vie à la danse. »

Description de la photo: Alice Sheppard, une métisse noire à la peau de la couleur du café et aux cheveux frisés parcourus de mèches blondes, cuivrées et rousses, fixe la caméra. Elle porte un chemisier noir et un collier en or brille à son cou. Son visage repose dans la paume de sa main, tandis que son coude est appuyé sur sa cuisse. [Description fournie par l’artiste à des fins d’accessibilité] Crédit photographique : Beverlie Lord

  • Le Congrès est fier de présenter, dans le cadre de sa populaire série de causeries Voir grand, l’événement Le handicap (re)formera les arts d’Alice Sheppard le 1er juin 2021, de 12 h à 13 h (HR). La présentation est ouverte à tous les congressistes. 
  • La série Voir grand est commanditée par le Conseil de recherches en sciences humaines et Universités Canada. congres2021.ca/voir-grand 

Dans le cadre de notre engagement à rendre le Congrès le plus accessible possible à tous les membres de notre communauté, nous travaillons à faire en sorte que les causeries Voir grand soient simultanément traduites en langues des signes ASL et LSQ, en plus d’être sous-titrées.

 

*Maintenant ouvert* Les membres du grand public qui souhaitent participer à cet événement devront se procurer un laissez-passer communautaire.

Si vous êtes inscrit à une conférence d’association, vous avez automatiquement accès à cette causerie. Si vous n’êtes pas encore inscrit à votre conférence d’association, vous pouvez le faire ici.

 

***

Danielle Peers, Chaire de recherche du Canada en culture du handicap et culture du mouvementProf., Faculté de la kinésiologie, du sport et des loisirsUniversité de l’Alberta

Danielle Peers photo imageLes travaux de recherche de Danielle Peers s’appuient sur son expérience dans les domaines du sport paralympique, de l’entraînement en sport adapté, des loisirs inclusifs, du militantisme pour la justice sociale, de la danse et de l’art vidéo. Son travail dans chacun de ces domaines s’appuie sur des méthodologies fondées sur l’art et la recherche-création visant à produire des connaissances pour les personnes 2SLGBTQI+ et en situation de handicap, et à les partager avec ces communautés.

 

Description de la photo: Depuis son fauteuil roulant, Danielle Peers sourit en regardant directement la caméra. 

  • Regardez la vidéo de l’Université de l’Alberta mettant en vedette Danielle Peers! 

***

Joignez-vous à nous virtuellement du 27 mai au 4 juin 2021! Visitez la page www.congres2021.ca.


Le 11 février 2021

Au nom de la Fédération des sciences humaines, nous sommes profondément désolés que la Black Canadian Studies Association (BCSA) ne participera pas au Congrès 2021. Nous souhaitons présenter nos excuses pour n’avoir pas donné à la BCSA suffisamment confiance en notre engagement envers la lutte contre le racisme anti-Noirs. Bien que nous ayons travaillé à opérer de nombreux changements, nous reconnaissons que nous devons faire beaucoup plus.

Je réaffirme l’engagement de notre Conseil d’administration et de notre personnel, qui est celui de travailler fort afin de rendre le Congrès plus équitable, plus accessible et plus inclusif, et de mettre en avant plan les conversations autour du racisme anti-Noirs et de la décolonisation.

Dans le but de faire mieux, nous allons faire ce qui suit :

Premièrement, les frais du Congrès 2021 seront annulés pour les étudiants qui s’identifient comme Noirs ou Autochtones. De plus, des laissez-passer communautaires seront offerts gratuitement aux membres du public qui s’identifient comme Noirs ou Autochtones. Nous communiquerons les détails spécifiques relatifs à la mise en œuvre de cet engagement dans les prochains jours.

Deuxièmement, sans anticiper le rapport final du Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation, la Fédération travaillera avec les prochains partenaires institutionnels afin de donner la priorité aux expériences des personnes et des communautés noires et autochtones, et aux recherches menées par et pour les communautés noires et autochtones au Canada. Nous nous engageons envers un Congrès futur en personne centré sur ce thème, s’appuyant sur le plaidoyer de la BCSA, et développé en consultation avec des chercheurs noirs, des Premières Nations, Inuit et Métis et leurs communautés, et les associations savantes.

Nous avons hâte de pouvoir continuer de collaborer avec vous tous afin de créer un espace au Congrès pour que ces conversations importantes puissent avoir lieu. En attendant, nous nous engageons et vous encourageons à travailler avec vos institutions afin de promouvoir la recherche menée par et pour les communautés noires, les "Black Studies" et études liées aux questions autochtones.

Nous continuerons également le travail en cours, y compris :

  • Une programmation de la Fédération et de l’Université de l’Alberta au Congrès 2021 axée sur le racisme anti-Noirs, l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation, y compris une excellente série de causeries Voir grand.
  • Le soutien aux associations participantes dans leur engagement continu envers la programmation inclusive et leurs efforts pour bâtir des alliances fortes.
  • Le déploiement de programmes de financement afin de soutenir les étudiants diplômés, les conférenciers internationaux et les séances de recherche interdisciplinaires.
  • L’ouverture des inscriptions pour les laissez-passer communautaires de 25 $ donnant accès à plus de 100 heures d’activités en direct et enregistrées. L’accès sera gratuit pour les participants noirs et autochtones.
  • Les frais du Congrès continueront d’être réduits de 25% sur l’ensemble des catégories d’inscription.

Merci pour votre soutien continu alors que nous demeurons engagés à travailler avec notre communauté toute entière afin de rendre ce Congrès vraiment inclusif.

Gabriel Miller, Président et Chef de la direction
Fédération des sciences humaines


Le 1er février 2021

Ibram X. Kendi donnera une conférence au Congrès 2021

La Fédération des sciences humaines et l’Université de l’Alberta ont le plaisir d’annoncer que le professeur et activiste antiracisme Ibram X. Kendi prononcera une conférence Voir grand intitulée Comment devenir antiraciste à l’occasion du Congrès des sciences humaines le 31 mai 2021.  

Dans une démarche d’ouverture d’esprit, nous essayons toutes et tous activement de comprendre ce qu’est le racisme. Lors de cette conversation profondément personnelle et inspirante, Kendi fera évoluer la discussion de comment ne pas être raciste à comment être antiraciste. Il partagera également ses propres préjugés racistes et comment il les a surmontés.

Ouvert à tous les participants inscrits au Congrès.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Ibram X. Kendi, veuillez visiter www.prhspeakers.com

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de la conférence de Kendi au Congrès 2021, visitez www.congres2021.ca/voir-grand


Le 19 janvier 2021

Et si on parlait du Nord

Le Congrès des sciences humaines 2021 invite la communauté des sciences humaines à discuter des « Relations nordiques ».

« Si nous continuons de permettre à l’Arctique de fondre, nous perdons non seulement la planète qui nous a soutenus […], nous perdons la sagesse dont nous avons besoin pour la conserver. » – Sheila Watt-Cloutier

Sheila Watt-Cloutier

Sheila Watt-Cloutier a grandi dans la culture traditionnelle de la chasse sur la banquise au sein de la communauté inuite de Kuujjuaq dans l’Arctique canadien, où elle a été élevée par une mère célibataire et une grand-mère, et n’a voyagé qu’en traîneau à chiens pendant les 10 premières années de sa vie. Candidate au prix Nobel de la paix (2007), Sheila est devenue l’une des militantes autochtones les plus influentes au monde pour la protection de l’environnement, de la culture et des droits de la personne. Elle parle de la façon dont la vie des Autochtones, les droits de la personne et la menace du changement climatique sont inextricablement liés.

  • Grâce au soutien de la Fondation canadienne pour l’innovation, le Congrès est fier de présenter, dans le cadre de sa populaire série de causeries Voir grand, « Tout est connecté : L’environnement, l’économie, la politique étrangère, la durabilité, les droits de la personne et le leadership au 21e siècle » par Sheila Watt-Cloutier le 3 juin 2021. Ouvert à toutes les personnes inscrites au Congrès.
  • La série de causeries Voir grand est commanditée par le Conseil de recherches en sciences humaines. congres2021.ca/voir-grand

***

Il y a plus de quatre ans, lorsque l’Université de l’Alberta est devenue l’université partenaire de la Fédération des sciences humaines pour le Congrès 2021, il a fallu choisir un thème. Mettre l’accent sur le Nord semble approprié pour une institution partenaire détenant une vaste expertise dans la recherche nordique représentée par les six décennies d’histoire de l’Université de l’Alberta, Campus Nord et son prédécesseur, l’Institut circumpolaire canadien. En s’appuyant sur ses liens étroits établis avec les communautés et les populations nordiques, et un engagement à bâtir des relations réciproques et respectueuses, l’Université de l’Alberta a choisi « Relations nordiques » comme thème du Congrès 2021, ce qui a mené à l’élaboration d’un logo saisissant.

Michael O’Driscoll, responsable universitaire de l’Université de l’Alberta, explique que “le logo du Congrès 2021 met en vedette une ourse et son ourson traversant la terre sous le ciel dynamique d’une aurore boréale.”

“L’ours est un signe de courage et il nous invite toutes et tous, chercheurs et chercheuses de toutes les disciplines, à trouver le courage de tenir ces conversations difficiles,” déclare Florence Glanfield, membre de la Nation métisse de l’Alberta et vice-rectrice des programmes et recherches axés sur les Autochtones à l’Université de l’Alberta.

 

***

À l’Université de l’Alberta, la recherche nordique couvre un éventail de domaines et de sujets. Voici quelques exemples de domaines d’expertise liés à la recherche nordique sur le campus, dont beaucoup contribueront aux conversations au Congrès 2021 :

  • Histoires numériques sur la région désignée des Inuvialuit
  • Connaissances autochtones et gestion des ressources communautaires
  • Revitalisation de la littérature et des langues inuites
  • Anthropologie des communautés nordiques et géopolitique des fronts d’exploitation des ressources
  • La mythologie nordique et l’époque des Vikings
  • L’archéologie des cycles de vie en Asie du Nord-Est
  • La conception architecturale fondée sur la culture dans les Territoires du Nord-Ouest
  • La pédagogie de l’enseignement axé sur le territoire

Crystal Fraser, elle-même habitante du Nord, est Gwichyà Gwich’in d’Inuvik et Dachan Choo Gę̀hnjik dans les Territoires du Nord-Ouest. Membre du département d’histoire et d’études classiques et de la faculté d’études autochtones, les travaux de la professeure Fraser se sont concentrés sur les expériences des élèves dans les pensionnats de la région d’Inuvik.

***

En tant que plus important rassemblement de chercheurs du Canada, le Congrès a pour but de créer des occasions de mettre en valeur les études et les points de vue autochtones, et d’offrir une plateforme permettant de faire avancer les discussions essentielles sur la décolonisation et le racisme anti-Noirs. Nous espérons que les voix universitaires canadiennes et étrangères convergeront au Congrès 2021, partageront des idées et contribueront à ce lieu que nous appelons le Canada, dans toute sa complexité.

Rejoignez-nous en ligne du 27 mai au 4 juin 2021! Visitez congres2021.ca.


Le 30 octobre 2020 

Le Congrès 2021 sera virtuel 

Chers et chères collègues,

Depuis l’arrivée de la COVID-19 dans notre vie, bien des choses ont changé, mais l’une d’elles demeure obstinément la même : les grands rassemblements en personnes posent un risque à la santé publique. Nous espérons tous une avancée sous peu dans la lutte contre la pandémie; toutefois les responsables de santé publique nous disent qu’il pourrait s’écouler une autre année ou plus avant le retour en toute sécurité des rencontres en personnes. 

Le Congrès est unique à bien des égards, mais, à l’instar de milliers d’autres événements organisés dans le monde entier, il doit gérer la réalité qu’impose cette urgence mondiale de santé publique en cours. Le Congrès doit s’adapter, comme nous avons tous dû le faire à la maison, avec nos collègues, et en classe.

Je vous informe donc aujourd’hui que la Fédération, en partenariat avec l’Université de l’Alberta, tiendra le Congrès de 2021 exclusivement en ligne. Ensemble, nous avons une occasion historique de montrer au monde qu’il est possible de tenir une conférence virtuelle équitable, accessible et durable sur le plan environnemental. 

Nous avons pris notre décision après avoir passé les derniers mois à explorer attentivement nos options, tout en étant à l’écoute des besoins de nos membres. La Fédération est particulièrement reconnaissante aux deux groupes consultatifs du Congrès, le Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation (EDID) et le Groupe de travail sur la planification de contingence du Congrès, pour leurs contributions extraordinaires. Nous mettons actuellement au point un résumé des travaux qu’ils ont accomplis à ce jour.

Les travaux menés par le Comité consultatif du Congrès sur l’EDID, sous la direction de sa présidente, la Dre Malinda S. Smith, et de sa vice-présidente, la Dre Noreen Golfman, nous ont donné une occasion inestimable d’écouter et d’apprendre avec humilité. On nous a dit que l’EDID devait guider tous les aspects de la planification et de la mise en œuvre; nous travaillerons donc avec toutes les associations afin d’élaborer des principes et des pratiques d’EDID pour le Congrès dans son ensemble. Nous devons créer des occasions de mettre en valeur les bourses et les points de vue autochtones, et de mener les conversations sur la décolonisation et sur le racisme anti-Noirs. Il reste beaucoup de chemin à parcourir et le Comité sur l’EDID poursuit ses travaux, mais nous sommes résolus à tenir le Congrès le plus accessible, équitable et inclusif possible. Nous nous engageons à entamer le processus de décolonisation nécessaire, aux côtés des associations membres et des partenaires du Congrès. 

Le Groupe de travail sur la planification de contingence du Congrès, coprésidé par Laura Chajkowski, directrice, Congrès et événements, et par le Dr Michael O’Driscoll, responsable académique du Congrès 2021, a grandement profité des commentaires formulés par les cadres supérieurs des associations à l’échelle de la Fédération, ainsi que des commentaires formulés par les associations lors de notre Réunion de planification virtuelle en septembre. Par conséquent, la Fédération et l’Université de l’Alberta vous offriront le soutien technique et la formation dont vous avez besoin afin que vos membres et vous puissiez vous concentrer à présenter vos recherches et à participer à d’importantes conversations. Nous fournirons la meilleure plateforme de conférence en ligne de sa catégorie, ce qui vous permettra d’avoir une expérience virtuelle sans heurts et de faire du réseautage comme si vous étiez en personne avec vos pairs. Nous maintiendrons aussi une incidence élevée pour les chercheurs, les étudiants, les organisations de recherche et les éditeurs; en outre, nous continuerons de soutenir les séances interdisciplinaires, les présentations nationales et internationales, ainsi que les étudiants diplômés par l’intermédiaire de possibilités de financement.

Lorsque le plus grand rassemblement de chercheurs au Canada adopte un format virtuel, c’est tout un monde de possibilités qui s’ouvre pour ses participants. Le Congrès de 2021 bâtira des passerelles en éliminant les frontières géographiques, permettra d’augmenter le nombre de participants aux conférences et aux événements, en plus d’offrir davantage de possibilités de rétention et d’acquisition de membres. Vos participants profiteront d’une visibilité accrue pour leurs recherches et auront plus de temps pour consulter le répertoire des événements ouverts, et ce, dans le confort de leur maison ou de leur bureau. En outre, ils n’engageront aucun coût financier ou environnemental pour leurs déplacements et pour leur hébergement. Nous espérons vous compter parmi nous!

Nous vous remercions de votre soutien continu. Nous nous réjouissons à l’avance de travailler de concert avec vous afin de faire du Congrès un événement révolutionnaire et sans précédent.

Patrizia Albanese
Présidente, Conseil d’administration
Fédération des sciences humaines

 

Faits saillants du Congrès virtuel


Engagement envers l'EDID

  • Nous sommes déterminés à maintenir les principes d’équité, de diversité, d’inclusion et de décolonisation (EDID) dans l’ensemble des activités du Congrès. Le Congrès sous sa forme actuelle ne répond pas aux besoins de toutes et de tous et nous travaillons sans relâche afin de le rendre le plus équitable, le plus inclusif et le plus accessible possible.
  • Un résumé des travaux du Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation (EDID) est en cours de finalisation.

Dates du Congrès

  • Les dates du Congrès 2021 ont été étendues de deux jours, du jeudi 27 mai au vendredi 4 juin 2021. Ceci permettra aux associations d’étendre leurs jours de programmation afin d’accommoder les différents fuseaux horaires, les problèmes de fatigue due aux écrans et les circonstances variées de travail depuis la maison.

Technologie

  • Le Congrès 2021 se tiendra sur une plateforme virtuelle robuste, soutenue par une infrastructure capable d’accueillir des centaines d’événements de tout type simultanément.

Frais & inscription

  • Les frais d’inscription seront réduits de 25% sur l’ensemble des catégories d’inscription.
  • L’inscription est obligatoire afin d’accéder à la plateforme virtuelle pour la sécurité de tous les participants.

Programmation & financement

  • La Congrès 2021 présentera l’ensemble complet d’activités de conférences, des sessions académiques aux performances artistiques, en passant par les lancements de livres, opportunités de réseautage et événements sociaux, et réunions avec les éditeurs et maisons d’édition. 
  • Les fonds pour les séances interdisciplinaires et les conférenciers internationaux de marque, ainsi que le Prix du mérite des cycles supérieurs du Congrès seront maintenus.